From François Clerc   s. d. [cachet postal partiellement lisible, 182?]

[192] Mon cher ami,

A la fin tout est terminé et convenu entre M. le Maire de Lyon et M. Fortin, pour le cercle répétiteur. M. Fortin va travailler et dans six mois, tout sera achevé, à ce que dit M. Fortin. Allez le voir et dites lui de se hâter de mettre la main à l'œuvre afin que, le mois d'octobre finissant, il puisse toucher 1500 francs à compte.

Nous avons vu M. Bouvard à Lyon : il a promis à M. le Maire de presser M. Fortin ; et, c'est sur son assurance que M. Fortin aura déjà fait une partie de son ouvrage, qu'il devra recevoir la première somme. Au reste voyez le marché entre M. le maire et M. Fortin.

Nous avons ici M. Dinet qui nous assure que l'on ne nommera pas à la place d'Inspecteur d'Académie, à Lyon. Je pense qu'en disant ainsi, M. le G[rand]. M[aître]. veut laisser refroidir les solliciteurs, pour nommer ensuite tout à son aise, quand on y pensera le moins. M. Cadas, notre censeur, est à Paris demandant la place d'inspecteur à Lyon, ou celle de proviseur quelque part. M. Bredin m'a envoyé les rapports académiques dont[193] vous avez bien voulu me gratifier ; je vous en remercie bien cordialement.

M. Tabareau m'a aussi dit que vous m'aimiez toujours beaucoup ; croyez, croyez que vous n'aimez pas un ingrat ; croyez que je vous suis tout dévoué, et pour toujours. Votre ami F. Clerc.

[194]A Monsieur Ampère, membre de l'Académie royale des sciences, professeur au Collège de France, &c. &c., rue des Fossés-Saint-Victor, n°19, à Paris.

Please cite as “L1013,” in Ɛpsilon: The André-Marie Ampère Collection accessed on 23 May 2024, https://epsilon.ac.uk/view/ampere/letters/L1013