εpsilon

A collaborative digital framework for nineteenth-century letters of science

New Search | Browse All

From Mlle Ampère (tante d'Ampère)   1803

[1803]

[370]Je ne puis, mon cher ami, hésiter à te parler de ton an treprise [entreprise] de vitriol. Ne conaissant [connaissant] point le commerce, aitre [être] obliger [obligé] dans prunté [d'emprunter], les interais [intérêts] ruine ; tu peut [peux] perdre le peut [peu] que tu a [as] et quele [quel] chagrin j'aurais ! Fait [Fais] bien des refletions [réflexions], et coute [écoute] tes amis ; ne leur parle pas durement quand ille [ils] te dise [disent] leur façon de pancé [penser]. Tu et [es] trope [trop] vife [vif], mon cher amis [ami]. Tu as delesseprit [de l'esprit] ; tu peut [peux] prendre sur toy [toi], et couté [écouter] tous [toutes] [ illeg] les raissons [raisons] avec tranquilité [tranquillité], et tu verra [verras] que cela te fera voir les chose [choses] avec sanfrois [sangfroid] et que tu engujera [en jugeras] parfaitement. Ne te fâche point contre moy [moi] ; cet [c'est] l'atachement [attachement] le plus tendre qui me fait te dire tous [toutes] mes refletions [réflexions]. Je t'embrace [embrasse] [371] de tout mon cœur et suis avec la plus tendre amitié. Ne donne ta démission qu'à tête reposée ! Cet [C'est] une tante qui radote peutaitre [peut-être] ; mes [mais] pace [passe] \le/ luy [lui] cet [ce] n'est que la tendrese [tendresse] que jay [j'ai] pour toy [toi] qui m'ocupe [occupe] jours [jour] et nuit. Fait [Fais] en sorte de n'avoir point de regret ni de chagrint [chagrin] dans touts [tout] ce que tu fera [feras].

à Monsieur Monsieur [Monsieur] Ampère, profeceur [professeur] au Licé [Lycée] à Lyon

Please cite as “L193,” εpsilon: The André-Marie Ampère Collection accessed on 31 May 2020, https://epsilon.ac.uk/view/ampere/letters/L193