εpsilon

A collaborative digital framework for nineteenth-century letters of science

New Search | Browse All

From Julie Carron-Ampère (1ère femme d'Ampère)   16 mars 1803

[56]Du Mercredi matin [16 mars 1803]

Mon bon ami, je crois que tu es ensorcelé pour ce pauvre appartement. J'ai beau t'écrire que tout est fini et tu viens me répondre que, devant la loi, tu ne peux être engagé sans ton consentement. Je le sais très bien, même avant que tu me l'aies dit ; mais, comme j'ai fait pour le mieux en louant cet appartement et que j'étais sûre que la loi ne serait jamais rien contre nous, j'ai prié Marsil qui loue de ce monsieur depuis bien des années le magasin où tu as commencé tes leçons, de tenir ta place et de faire passer le bail en ton nom. Comme ce monsieur ne doute pas de la probité de mon beau-frère, il a aisément consenti à voir la signature de M. Périsse pour André Ampère. A présent que tu sais cela, je pense que tu aurais été bien fâché que j'eusse envoyé ta lettre où tu me faisais passer pour une femme qui s'engage sur la simple espérance d'amener son mari à ses idées et que son mari considère assez peu pour dire que, s'il faisait ce qu'elle a projeté, ce serait des plus absurdes. Tu vois, mon bon ami, que, si ce monsieur se payait de ces raisons, il faudrait qu'il prît une bien mauvaise opinion de[57] notre vie domestique et, si tu tiens à avoir une réputation de savant, je tiens à n'avoir pas celle d'une folle car ça aurait été l'être de m'engager et de prier Marsil de le faire si je ne t'avais pas [ illeg] incapable de changer des arrangements que j'aurais pris en pensant faire pour le mieux, comme je le crois encore. Comprends-tu que tu ne pourrais parler de casser ton bail qu'en mettant Marsil dans le cas de se débattre avec ce monsieur et de passer pour un barbouillon, lui qui ne l'a fait qu'à ma sollicitation et parce qu'il a vu, ce que tu n'as pas compté, ma santé toujours languissante qui, dans le moment où je suis à tout le moins, me rend incapable de sortir de mon lit [ illeg] [58] J'ai répondu à la lettre de l'appartement ; l'autre m'a fait grand plaisir ainsi qu'à tous ceux qui s'intéressent à toi.[59] [ illeg]

A monsieur Ampère professeur à l'école centrale à Bourg

Please cite as “L234,” εpsilon: The André-Marie Ampère Collection accessed on 31 May 2020, https://epsilon.ac.uk/view/ampere/letters/L234