To Jeanne-Antoinette Ampère (mère d'Ampère)   1805

[1805]

[illeg] [1214] Lui que deviendrait-il avec moi ? Adieu, ma chère maman, ma sœur, ma tatan, je vous embrasse toutes avec le petit, en attendant ces vacances dont je suis si impatient. A. AMPÈRE

Je baise mon petit s'il est bien sage. Je le prie de bien baiser sa bonne maman et de lui dire : Ma bonne maman, m[on] papa voudrait bien être auprès de toi et t'embrasser comme je fais. Si tu es bien sage, mon petit ami, ta bonne maman te mènera un jour à la croix des rameaux pour y cueillir des siles et[1215] des narcisses qui sont de jolies fleurs. Adieu, mon petit ami, je t'embrasse bien. André AMPÈRE

à monsieur ParrayonBreton,\marchand orfèvre-joaillier,/ Montée du Pont de pierre du côté de S[ain]t-Nizier, p[ou]r remettre, s'il lui plaît, à Mme Ampère à Lyon.

Please cite as “L261,” in Ɛpsilon: The André-Marie Ampère Collection accessed on 15 June 2024, https://epsilon.ac.uk/view/ampere/letters/L261