εpsilon

A collaborative digital framework for nineteenth-century letters of science

New Search | Browse All

To Julie Carron-Ampère (1ère femme d'Ampère)   1801

[1562] Du Mardi [Printemps 1801]

Je viens, ma bonne amie, de passer une partie de mon après-dînée à ranger les seuls trésors qui puissent m'adoucir ton absence ; je veux dire tes lettres, le thalisman [talisman], etc. Comme je l'ai baisé de bon cœur ! Comme j'en ai relu quelquesunes avec un attendrissement délicieux ! Te souviens-tu de celle où tu me disais que ma petite te tenait compagnie et que, quand tu la sentais sauter la nuit, tu pensais que son père serait bien content d'être auprès de vous deux ? Te ressouviens-tu de celle[s] que tu m'as écrites penda[nt] [1563] que tu étais si malade après ta couche ? (1) Ah, ma bonne amie, que ces trésors me sont précieux ! Qu'ils m'émeuvent toutes les fois que je les parcours, comme ils rempliront de consolations tous les instans [instants] de ma vie où je serais [serai] loin de toi ! Je m'en veux de n'avoir pas eu plus tôt recours à ce moyen de raccourcir le tems [temps] de mes séjours à Lyon. Depuis que tu es à la campagne. Je suis si ballotté d'ordinaire qu'il ne me reste pas un moment. Mais, aujourd'hui, j'ai eu du tems [temps] de reste, je n'ai rien eu à faire[1564] de tout le jour et je n'ai pas pu t'aller voir.

L'ennui m'a empêché de rien faire presque pour moi ou mes élèves. Mme Allard m'a fait inviter à dîner. J'y suis allé machinalement. Ce soir, je soupe chez MM. Périsse. Hier en noce depuis 5 heures à table jusqu'à 7 h. et 1/2, cette vie n'est pas faite pour moi point de plaisir de ma Julie.

Ah, ma bienfaitrice, m[a] bien-aimée, toute ma vie et mon bonheur, que je t'embrasserai avec délices samedi, que je t'embrasse de bon cœur en finissant[1565] cette lettre ! Baise le petit pour moi. Je n'y vois plus [pour] écrire. Adieu, pense à moi ! Pense que je t'aime, que je t'aime plus que tu ne ne peux penser \imaginer/, mon amie, ma bonne Julie ! A. AMPÈRE

A Madame Ampère la jeune, chez Mme Carron, à Saint-Germain.

Please cite as “L53,” εpsilon: The André-Marie Ampère Collection accessed on 22 October 2020, https://epsilon.ac.uk/view/ampere/letters/L53