εpsilon

A collaborative digital framework for nineteenth-century letters of science

New Search | Browse All

To Jean-Jacques Ampère (fils d'Ampère)   16 juillet 1820

[275] Paris 16 juillet 1820

J'ai une bien bonne nouvelle à t'apprendre, mon cher fils ; j'ai vu hier M. Stapfer qui m'a annoncé que le voyage de son fils, auquel lui et Mme Stapfer avaient d'abord trouvé des difficultés, était définitivement arrêté, et qu'il devait t'aller prendre à Lyon avec M. Cousin. Ainsi ton voyage sera parfait en tous points. D'après ce qu'il m'a dit, vous irez voir les beaux lacs du nord de l'Italie et jusqu'à Milan. Il m'a aussi parlé des facilités que te procurerait un de ses neveux, qui est à présent ici et retourne bientôt en Suisse, pour visiter certains points extrêmement curieux de cette dernière contrée.

Tous ceux que tu aimes ici se portent bien. Donne-moi des nouvelles de tes parents de Lyon, et de Bredin, de Chatelain et de Ballanche ! N'oublie pas que Bredin te procure d'entendre l'admirable[276] musique de M. d'Ambérieux. Je te prie de lui dire mille bonnes choses de moi, et je te fais la même recommandation pour M. Bonjour ; Bredin te donnera son adresse. Ce que je recommande aussi tout particulièrement, c'est de voir Monsieur, Madame et tes cousines Angles, dans la maison qui fait le coin de la rue Saint-Dominique et de la place Bellecour, à gauche en arrivant par cette rue sur la place. Donne-moi, d'abord à Amiens chez M. Dijon, recteur de l'Académie d'Amiens jusqu'au 25 juillet, et ensuite à Paris, des nouvelles de ton voyage et de tous ceux de nos parents et amis qui sont à Lyon ! Je partirai pour ma tournée mardi à 3 heures et demie ; M. Cousin viendra le matin déjeuner avec moi.

Bon voyage, mon bien-aimé fils, ton père t'embrasse de toute son âme. A. Ampère.

P-S. Marque-moi, je t'en prie, chez qui il faut t'adresser mes lettres, mon cher ami.

Please cite as “L586,” εpsilon: The André-Marie Ampère Collection accessed on 8 July 2020, https://epsilon.ac.uk/view/ampere/letters/L586