εpsilon

A collaborative digital framework for nineteenth-century letters of science

New Search | Browse All

To Louis-Antoine Dauphin le (fils de Charles X)   s.d

s.d. [avant le 5 juillet 1825]
[19]A Son Altesse Royale, Monseigneur le Dauphin
Monseigneur,

Pénétré de reconnaissance de la bonté avec laquelle votre Altesse Royale a daigné accueillir les considérations que j'ai eu l'honneur de lui soumettre sur les droits que je crois avoir à être nommé examinateur des candidats à l’École royale polytechnique dans le cas où cette place viendrait à vaquer, autorisé par la demande qu'elle a daigné me faire d'une note1 où ces considérations fussent développées, je me hâte d'adresser cette note à votre Altesse Royale dans l'espérance qu'elle daignera la communiquer à Monsieur le Lieutenant général comte de Bordesoulle, dont les bontés pour[20] [moi ]sont un des titres les plus puissants que je puisse faire valoir en ma faveur auprès de votre Altesse Royale, afin que s'il juge, comme j'ose m'en flatter, que mes espérances sont fondées sur la justice, et d'accord avec les intérêts de l'École polytechnique, cette même note puisse être mise sous les yeux de son Excellence le ministre de la Guerre, à qui appartient la nomination aux places de ce genre, sur la présentation de Monsieur le comte de Bordesoulle.

C'est un bonheur pour moi, Monseigneur, de pouvoir saisir cette occasion d'offrir à votre Altesse Royale l'hommage de la plus vive reconnaissance et du plus profond respect.

Je suis, Monseigneur, de votre Altesse Royale le très humble et très obéissant serviteur. A. Ampère

Footnotes

Cf. L1144.

Please cite as “L1146,”εpsilon: The André-Marie Ampère Collection accessed on 19 November 2018, https://epsilon.ac.uk/view/ampere/letters/L1146